Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine et tourisme > Circuit numérique > Le Château de l'octroi et son Pigeonnier

Formulaire de recherche

Services municipaux

Vivre dans la commune

Marchés publics

11 Le Château dit de l'Octroi

         et son Pigeonnier

             
               Circuit numérique
            Beaulieu les Fontaines
                84, rue de Nesle
 
 
 

En Résumé

A la fin de la rue de Nesle, aux confins du territoire de Beaulieu, se trouve une vaste demeure privée qui est l'ancien Château de l'Octroi.

A coté, vous apercevez un ancien pigeonnier, qui servit de piscine aux allemands durant la guerre 1914-1918. Ce pigeonnier est devenu une image caractéristique de Beaulieu.

Poursuivre le circuit

 
Le site n°12 est la Place de la République, au niveau du 20 de la rue de Nesle, ce qui vous impose de revenir en direction de la Grand'Place

        


Mais si vous voulez en savoir plus...

En 1833, Marie François Amand DERCHEU, ancien intendant des comtes de Nesle, et maire de la commune, rachète à leur héritier Maximilien de Bavière le château, ses dépendances, les forêts de Beaulieu et de Fréniches pour le prix de 1500.000F.
Il coupe les bois de Beaulieu pour récupérer sa mise.

En 1841 il construit un château près du lieu dit la Croisette avec orangerie, cellier, pigeonnier, et un impressionnant ensemble  de bâtiments agricoles; il aurait voulu installer une ferme expérimentale.

          


A partir de 1850 les créanciers réclament leur dû : le château, dont les intérieurs n'ont pas  été terminés, et les terres défrichées sont vendues à M. Mismaque. Les autres parcellese sont divisées en 6 lots dont 1 à M. de Laténa, les autres deviendront les fermes à l'écart de Beaulieu (La Bouvresse, Les Fonds Gamets, la Haute-Borne, la Croix du Petit,...)
A la fin du 19e siècle les bâtiments abritent une distillerie puis une savonnerie .
Durant la 1ère guerre mondiale le bâtiment de la savonnerie qui avait été éventré  pour abriter une "saucisse" s'effondre, et les Allemands en 1917 incendient la ferme et les granges.

Abandonné après la guerre,  seule la partie centrale du château a été restaurée,sans les ailes ni le belvédère. Il reste également une partie des bâtiments agricoles et  le pigeonnier est encore visible au bord de la route d'Ognolles. C'est ce pigeonnier que les allemands, durant la Grande Guerre, avait transformé le rez-de-chaussée en piscine.

 

Conception et Réalisation D. Beyls en collaboration avec JF. Duranton et Y. Swenen