Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine et tourisme > Circuit numérique > La Grand'Place

Formulaire de recherche

Services municipaux

Vivre dans la commune

Marchés publics

 

1 La Grand’Place
                 Circuit numérique
            Beaulieu les Fontaines
                    Grand Place
 
 
 
En Résumé
 
La Grand’Place, autrefois place de la République, regroupe autour de la fontaine les bâtiments les plus importants de Beaulieu : la Mairie, l’Ecole, l’Eglise et son ancien Presbytère, le Pole Médical, l’Agence Postale. On y trouve également le seul café de Beaulieu ainsi qu’une des plus vieilles maisons de Beaulieu.
 
 
 
Poursuivre le circuit
 
Le point n°2 se trouve de l’autre coté de la grand’place  : il s’agit de l’Eglise Saint Jean-Baptiste, chef d’œuvre de l’Art Déco.
 
 
Mais si vous voulez en savoir plus….
 
  • La Fontaine de la Place
 
            Offerte par  M. Coudroy en 1864, elle est l’œuvre des forges J.J. Dugel de Paris et fut inauguré par Ferdinand Haniet alors maire de Beaulieu les Fontaines.Au pied de la margelle, on peut lire Wautoi, marbrier à Roye, Vigues maire 1889, Po.es ingénieur, ce qui suppose que cette la a été refaite 25 ans plus tard.
            Située au centre du village, sur la grand place, c’était le principal point d’eau des bellifontains début du XXème siècle et servait de point de rencontre des villageoises qui venaient se fournir en eau.
            Alimentée par un bras du ru, et bien que ferrugineuse, cette eau était potable et même réservée à la consommation des habitants : il y était interdit d’y faire boire les animaux sous peine d’amende.
            Actuellement la fontaine est reliée au réseau d’adduction d’eau. Aux grandes occasions, l’eau est remplacée par du vin.
 
  • La Mairie, 7 grand place
 
C’est aux environs de 1835 que le village de Beaulieu reçut son nom actuel
Auparavant il s’appelait Beaulieu-le-Comte voire Beaulieu-sous-Bouvresse, et dans les temps plus anciens Beaulieu-en-Vermandois.
A la révolution française, Beaulieu fut chef-lieu de canton en 1790, puis rattaché au canton de Fretoy le 15 octobre 1801,  au canton de Lassigny le 23 février 1802 et finalement au canton de Thourotte suite au décret du 20 février 2014.  
Située devant la Fontaine de la Place, le bâtiment de la Mairie qui date des années 1855.
En  effet, Ferdinand Haniet, alors âgé de 31 ans,  notaire à Beaulieu, et qui habitait rue Blanche, se marie en 1851 avec  Augustine Joséphine Lucie Perint.
Ils décidèrent de transférer leur maison, l’étude notariale et l’habitation, sur la Grand Place et pour ce faire construisirent ce bâtiment qu’ils occupaient en 1856.
On peut voir sur la façade le monogramme « HP » pour Haniet-Perint.
Cette bâtisse abrita au fil des années une mercerie, un magasin de vêtements et de chaussures, une agence bancaire, une pharmacie.
En 1993, la mairie est transférée du bâtiment  « Ecoles-Mairie » à l’emplacement actuel après que le bâtiment ait été restauré.
 
  • Le café « Le Beau-Lieu », 6 grand place
Le dernier café en activité. En 1914, alors tenu par le couple Formont-Eloy, il existait de nombreux cafés à Beaulieu qui petit à petit ont tous disparus sauf celui de la place.  Depuis 1945, il a été tenu par M. Marcel Lefevre,puis M. Morin, M. Cyrille Drack, M. Lucien Hardouin,  M. Guy Duquesne, M. Roger Deroche, M. Raymond Hebert,  Mme Nadine Bertrand et actuelelment par M. Jérôme Desjardins
 
  • A l’intersection de la rue de Nesle, existe un petit square, vestige d’une ancienne mare asséchée et comblée.
             
 
  • L’école N° 02 - LA MAIRIE -  2 CLASSES MIXTES.
 
 
  • Le monument aux morts
Le monument actuel date de 1930, de style art déco, construit par M. Stra.
Il a remplacé un autre monument érigé dans les années 20, sur l’emplacement d’un calvaire.
Ce calvaire a été déplacé et se trouve tout à coté de l’école
 
  • L’Eglise et le presbytère (voir point n°2)
 
  • Le 13 grand place
 
             Le 13 grand place est une des plus vieilles maison de Beaulieu puisqu’ielle date des années 1760-1770, fin des années de Louis XV. Son style est caractéristique de cette époque avec un oeil de boeuf, briques cuites au four à bois..
            Cette maison aurait été une ancienne gruerie, c’est-à-dire une ancienne maison de justice dépendant des seigneurs de Nesle.
            En 1831, elle était habitée par un notaire royal Pierre Emmanuel Collard né en 1785, marié à Beaulieu le 4 octobre 1821 avec Marie Angélique Coffinier. A son décès,  le 3 juin 1832, sa fille Uranie Gabrielle Armance hérite des biens de ses parents. Elle épouse le 9 juillet 1844  Edmond Paradis
            Elle a donc appartenu à la famille Paradis, également famille de notaires : tout d’abord en 1846 Edmond Paradis, puis Edmond Armand, Armand et enfin Joseph Paradis (1911)
            Après la guerre 14-18, elle devient la propriété de Mr et Mme Gaspard Masarati-Conseil. Gaspard Masarati qui était un maçon d’origine italienne participe en 1928 aux travaux de restauration du sanctuaire Jeanne d’Arc. A sa mort en 1974, ses biens reviennent à sa fille Georgette Yolande qui vend la maison  en 1979 à M. et Mme Beyls. Dominique Beyls transforma les les dépendances en cabinet médical où il exerça de 1981 à 2011.
           
 
 
  • La poste et Le pole médical,  au 11 grand Place
 
En 2011 suite à une décision du maire de Beaulieu, M. François Plevel, et du conseil municipal, l’ancienne habitation du Receveur des Postes fut transformée en Pôle médical et l’ancien bureau de Postes aménagé pour abriter l’Agence Postale Communale. Ce Pôle médical abrite actuellement un médecin et trois infirmières.
 
La première boite aux lettres fut installée en 1830 à Beaulieu près de l’église. Et le premier bureau de poste le 16 décembre 1846. Il portait alors le nom de Beaulieu-sous-Bouvresse.
Le premier distributeur du bureau fut Mme veuve Dubreuil. Situé sur la grand'place, il déménagea avant la guerre 1914-1918 au 21, rue de Nesle pour revenir sur la place, à son emplacement actuel, après 1945.